L’autruche peut mourir d’une crise cardiaque en entendant le bruit d’une tondeuse à gazon

comments 12
Art / Livre / Film / Scène / Non classé

On ne se connaît pas encore très bien mais ça ne vous aura pas échappé que je ne suis ni très régulière ni très organisée (j’y reviendrai bientôt au moment des “bonnes résolutions”). En attendant des billets un peu plus chiadés sur des sujets qui me turlupinent et m’engagent davantage, et pour ne pas émousser davantage votre patience, j’espère que vous saurez vous contenter de ces marronniers de la blogosphère  : aujourd’hui, les cadeaux de noël, bientôt les résolutions, entre les deux je zappe l’horoscope (n’est pas Simon Liberati ou Elizabeth Teissier qui veut).

J’espère que vous apprécierez ma dévotion à sa juste mesure parce qu’en vrai, je déteste noël. J’aurais plein d’anecdotes à vous raconter là-dessus mais je n’aimerais pas briser la douce harmonie de cette période de fêtes avec mes histoires de causette. Surtout que comme pour certains le grand chelem commence dès ce weekend avec le noël des cousins, des copains, des grands/beaux-parents, que sais-je encore, j’ai bien conscience que tous vos efforts visent à préserver l’intégrité de vos ressources d’énergie, d’empathie et de bienveillance afin de traverser les festivités en toute sérénité. Je vais donc être bonne pâte et glisser quelques suggestions de cadeaux aux moins inspirés d’entre vous :

Quelques remarques en préambule :

1°) je ne suis absolument pas manuelle, je n’ai pas d’imagination, je ne sais pas dessiner/coudre/tricoter/bricoler/chanter alors pour les cadals que je vous propose, va falloir mettre la main au portefeuille.

2°) je fais partie de ces gens qui jamais n’offriront : le cadeau high tech ou le truc connecté du moment ; de smartbox (ou équivalent) ; de coffret de savons, boules de bain, lotion après-rasage et autres trucs odorants de chez séphora/lush/etc.

3°) Découlant du précédent point : comme j’aime bien me prendre la tête, je m’efforce autant que possible de faire des cadeaux personnalisés. Donc les listes toutes faites, comme celles que je vais vous proposer,  ne me sont souvent d’aucun secours, ha ha! (si ça peut vous rassurer, je suis plutôt douée pour choisir et offrir des cadeaux).

4°) Y a deux sortes de catalogues de vente que j’aime bien consulter à mes heures perdues : celui de la boutique de la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) ; ceux du Vieux Campeur (plusieurs volumes bien compacts, chacun du poids  d’un annuaire « pages jaunes ». Par souci écologique, je propose de supprimer définitivement la distribution des pages jaunes dont tout le monde se fiche désormais pour que je puisse compulser sans culpabilité ceux du Vieux _ une mine de trésors!). Depuis quelques années, j’ai pris l’habitude de feuilleter celui de la LPO avant les fêtes pour y glaner quelques inspirations. Alors, une pensée en amenant une autre :

Dinde de Noël_

Parce que Noël, ce n’est pas que la dinde aux marrons et le foie gras (dans ma grande mansuétude, je vous épargne le rappel en image du gavage des canards, parce que c’est vraiment dégueulasse/inhumain/barbare et que j’ai bien pris note que vous deviez conserver tout votre appétit pour les semaines à venir. Mais aussi parce que, mea culpa, je n’arrive pas à résister à une tranche de foie gras lorsqu’elle se présente dans mon assiette ou sur un toast, ne me jugez-pas…), j’ai eu envie de vous proposer de jolis cadeaux sur le thème de  :

LA  VOLAILLE … et, par extension, des oiseaux.

Franchement, si vous voulez faire un effet boeuf autour du sapin, la déclinaison mono-thématique s’impose (ou pas). Pour vous simplifier la lecture, j’ai organisé la liste par « âges de la vie ». Attention : ce n’est pas parce que je donne dans le thème nature-friendly que mes cadeaux sont écolo, j’ai pas regardé leur empreinte carbone.

Pour les petits (0-6 ans)

Flensted hirondelle 2

Mobile Flensted vol d’hirondelles

Je suis une grande fan des mobiles flensted : ils sont d’une poésie folles, aériens comme il se doit, et se déclinent en de multiples motifs. Ici, un vol d’hirondelles, mais j’aurais aussi bien pu prendre les cigognes ou les oies sauvages. Mes préférés (sauf qu’ils n’entrent pas dans le thème du jour), ce sont les montgolfières multicolores, les voiliers, mais il y a l’embarras du choix. Ce n’est pas très cher et ça fait aussi d’excellents cadeaux de naissance.

Je ne me lasse pas non plus des créations en crochet d’Anne-Claire Petit. Comme Flensted, ce sont des marques que j’ai découvertes le jour où je suis devenue la marraine d’un adorable piou piou. Mais dans les deux cas, il y a aussi des objets plus décalés ciblés adultes.

Smallable, famille canard, Ambitoys

Ambitoys, A duck life

Pour le bain, la famille canard, par Ambitoys, grand classique du jouet pour enfant.

En fait, pour les gamins, c’est pas bien compliqué, les possibilités sont si nombreuses. Voici une sélection de livres pour enfants qui ont un chouette univers visuel :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Julien Roux, Les Oiseaux, 2014, éditions les fourmis rouges, 40 p. à partir de 3 ans. 16,50 €._ Vrai coup de coeur pour ce livre illustré au gros feutre, qui raconte différentes étapes de la trajectoire d’un oiseau, à chaque page différent, depuis le nid aux grandes migrations.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Camille Révillon, Mes beaux oiseaux, Hélium, 2015, 54  p. 10,90€. Hélium est une maison d’édition bien connue des amateurs de pop up. Mes beaux oiseaux se présente comme un imagier savant et joliment illustré, pour aiguiser le regard et les connaissances des enfants comme de leurs parents.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jean Roussen, Emmanuelle Walker, Beaux Oiseaux, Gautier & Laguereau, 28 octobre 2015, dès 6 ans, 16,90€. Beaux Oiseaux et superbe livre. (édit du 25 décembre 2015)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Martin Waddell, Patrick Benson, Bébés Chouettes, Ecole des Loisirs, 1993 (2-4 ans). Non, je ne suis ni mère, ni bibliothécaire jeunesse mais je suis ravie d’avoir quelques naissances autour de moi pour redécouvrir avec une joie enfantine l’immense domaine du livre jeunesse. Je suis tombée récemment sur bébés chouettes qui racontent de manière adorable l’angoisse qui saisit ces petits hiboux une nuit où leur maman a quitté l’arbre protecteur. Les aurait-elle abandonnés?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Arnold Lobel, Hulul, Ecole des Loisirs, 1976 (7-10 ans). Connaissez-vous Hulul? Des livres que je vous présente, c’est le seul que j’ai lu enfant. Que je l’ai aimé! Hulul, c’est un hibou un peu vieux garçon, hypocondriaque, dépressif et très peureux qui pleure toutes les larmes de son corps dans sa bouilloire avant de s’en faire un thé; qui s’inquiète de l’apparition impromptue de deux intrus sous sa couette, deux grosses bosses qui s’agitent à chacun de ses mouvements…. C’est terriblement drôle ET mélancolique. Par Arnold Lobel, qui est un peu le Modiano de la littérature jeunesse.

Dans les imagiers et/ou livres sonores/musicaux, voici deux suggestions :

Pour l’âge ingrat :

Puisque vous allez forcément être à côté de la plaque, autant faire les choses bien. A moins d’oser offrir une cure d’amaigrissement au centre « Les Oiseaux » de Sanary-sur-Mer à votre neveu/nièce obèse (le seul résultat de ma requête google « adolescent + oiseaux »), je vous suggère deux investissements de compétition :

La Hulotte

Barberousse le rougegorge

Un abonnement au magazine La Hulotte, « le magazine le plus lu dans les terriers ». C’est pas très cher (27€ pour 6 numéros, 1 par semestre), c’est génial et en plus je vous garantis qu’il sera lu par toute la famille, adultes compris. Le dernier numéro raconte  deux longues histoires, celle Barberousse le rougegorge et de Madame Lynx et ses chatons. C’est rigolo, illustré un peu comme un fanzine, très bien documenté. C’est cet article paru dans Télérama qui m’a donné envie de m’abonner (je ne le regrette absolument pas). Si vous hésitez à franchir le pas, jetez un oeil à l’article qui raconte cette étonnante aventure éditoriale.

 

mouette_pl

Des BD de Gaston Lagaffe!! Pour rester dans la thématique, assurez vous au préalable que la mouette rieuse figure bien dans le numéro que vous aurez choisi (cf. ce lien).  L’ado vous sera éternellement reconnaissant de lui avoir trouvé une diversion pour s’éclipser de l’interminable festin de Noël.

Aparté bobo(e)s

Pour ta cousine ou ta frangine, voici deux marques de bijoux fantaisie dont les créations un brin kitschouille darderont leurs étincelles pop vers les yeux de leurs cop(a)ines émerveillé(e)s :

Ci-dessus, les créoles animalières des bijoux Nach (figurine en porcelaine peinte à la main, laiton doré): je les trouve canon. J’hésite depuis un moment à m’en acheter une paire mais elles valent quand même entre 65 et 75 euros et je ne suis pas sûre de les porter très souvent.

Ci-dessous, les bijoux brodés à la main de Macon&Lesquoy. (attention, minute transformiste, je vire blogueuse mode) : ça ne vous aura peut-être pas échappé que les broches ont fait leur grand retour  cet automne. En ce qui me concerne, j’aime beaucoup les trucs qui ne servent à rien, sauf à faire joli peut-être. Sur un caban sombre, ça claque et en plus c’est unisexe (si vous appartenez à la catégorie des bobos urbains parisiens (pléonasme?) j’entends) :

 

L’oiseau, source d’inspiration des designers-ès-luminaires (en croisant oiseau+origami, vous trouverez un humus fertile à l’imagination. je vous renvoie au blog d’Euphrozine qui a consacré pas moins de trois billets à son obsession origami):

Umut Yamac Perch Light_3

Umut Yamac, Perch Light, http://www.umutyamac.com/Perch-Light

Mathieu Challières, volière_3

Les Volières de Mathieu Challières  http://www.challieres.com/voliere.html

(pour la volière de Mathieu Challières, si vous n’avez pas envie d’aller passer votre samedi aprèm chez Fleux ou chez Conran Shop qui la distribuent, vous pouvez aussi essayer la version DIY. Les tutos fleurissent sur le net).

Pour rester dans l’esprit « amateurs de design », j’aime beaucoup les figurines, jouets en bois du Danois Kay Bojesen (1886-1958), particulièrement son singe en bois qui se « crochette » à n’importe quelle étagère:

(Spécial kasdedi au lecteur/à la lectrice du Danemark qui passe régulièrement jeter un oeil à ces pages. n’hésitez pas à sortir de votre cache dans la partie commentaire de ce blog) (ou comment racoler activement ses lecteurs/lectrices 😉

_ La pause coucou _ 

Coucou horloge_1Je jette un oeil à l’heure et je constate effarée que c’est fou le temps que ça prend me prend d’insérer toutes ces images. Du coup, je ne résiste pas à l’envie de vous conseiller un coucou lorrain  bien-de-chez-nous pour remplacer l’apple watch que votre beau-frère aura inscrit bien en tête de sa wish-list de Noël. Peu m’importe que cette horloge traditionnelle soit d’une élégance discutable (d’un goût pas très bourgeois quoi), je garde un souvenir ému du coucou de mon enfance rapporté d’un exil de quelques années en Lorraine. Succès assuré auprès de vos visiteurs.

Pour les 30 ans et +

Si vous aimez les textiles d’ameublement, vous connaissez forcément l’atmosphère bohème et luxueuse des boutiques Caravane. Parmi les bibelots exposés en prévision de Noël, j’aime beaucoup cette corbeille en forme de nid, disponibles en deux tailles distinctes (environ 70€ la plus petite, quand même) :

3562.1200x550-fCaravane

Puisque nous y sommes, restons encore un peu dans la déco. Je vous recommande une virée à la Halle Georges Brassens qui abrite le marché du livre ancien et d’occasion qui jouxte le Parc du même nom, dans le fin fond du XVeme arrondissement de Paris, pour dégoter toutes sortes de perles livresques (de la bd pas chère aux premiers tirages qui valent bonbon, des livres vraiment anciens, des poches d’occaz à 50 cents, des stands de vieilles affiche etcs). Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses.  Vous pourrez notamment y trouver des estampes d’oiseaux tirées d’ouvrages d' »histoire naturelle » ou découpées d’encyclopédies ornithologiques réimprimées au début du siècle, dans l’esprit de celles d’Orbigny, de Martinet ou de Buffon. Reste à les glisser dans un cadre tout simple leroy-merlin / ikea / muji. Quelques exemples :

 

Pour une maison avec jardin ou un appartement avec balcon, le site de la boutique de la LPO est merveilleux . Il propose un nombre incroyable d’abris,  de mangeoires, d’abreuvoirs, de niches à oiseaux. En plus c’est charitable pour les mésanges, les rougegorge, les moineaux (vous pouvez choisir le type d’oiseaux que vous voulez aider. Il va sans dire, que le pigeon ne figure pas dans la liste, la compassion a ses limites):

Pourquoi n’offririez-vous pas à vos parents (ou à vous-même) un weekend dans la baie de Somme, pour passer une journée au Parc du Marquenterre à regarder les oiseaux? J’y ai eu le droit en virée surprise, j’ai kiffé. Le parc du Marquenterre est réputé pour ce type de sortie ornithologique mais vous pouvez aussi piocher d’autres idées d’escapades dans  Le Guide du Routard des meilleurs sites pour observer les oiseaux en France coédité avec la LPO. Pour en profiter avec des yeux avisés, je vous recommande l’un des guides suivants édités par Delachaux ou Heinzel :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Last but not least, des bouquins à lire au coin du feu ou sous sa couette. Malheureusement, je ne peux pas vous en dire grand chose à l’heure où j’écris.  J’ai commencé hier seulement Le vol de la mésange, un recueil de nouvelles de François Maspéro (1932-2015), un écrivain que j’admire beaucoup, notamment en raison de ses multiples engagements. Pour en savoir plus sur l’homme, cet article ou celui-ci.

Pas lu Le Pigeon, un court roman de Patrick Süskind (le Parfum, ça vous dit bien quelque chose, non?) qui raconte l’histoire d’un mec seul, un peu névrosé et à la vie bien rangée mais dont l’équilibre commence à vaciller le jour où il tombe nez-à-nez avec un pigeon. Si, comme moi, vous êtes phobiques des pigeons (parce que c’est sale, que ça chie partout, que ça pue, que c’est grégaire, que ça bousille vos plantations de balcon, que ce n’est pas foutu de faire la différence entre vos cheveux et un bout de pain…), c’est peut-être le moment d’entamer une thérapie par le livre.

 

Je crois que nous avons fait le tour mes bouvreuils. Je termine sur deux suggestions pour les plus Franciliens d’entre vous :

L’exposition « L’Intérieur de la Nuit » du photographe George Shiras au Musée de la Chasse et de la Nature, Paris.  Je compte bien la voir avant qu’elle ne finisse (le 14 février 2016) et en profiter pour faire une énième visite au musée même, qui est vraiment sympa à découvrir. même si vous n’aimez pas la chasse.

DIGITAL IMAGING BY NICOLE ELLIOTTNATIONAL GEOGRAPHIC SOCIETY WASHINGTON, DC

DIGITAL IMAGING BY NICOLE ELLIOTT NATIONAL GEOGRAPHIC SOCIETY WASHINGTON, DC

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comme je suis une grosse flemmasse, voici un copié-collé de la présentation de l’exposition : « Pionnier de la wild life photography, Shiras est aussi le premier à révéler par ses photographies au flash la vie nocturne des animaux sauvages, puis à installer des pièges photographiques, obtenant des images inédites des nombreux animaux peuplant les forêts d’Amérique du Nord. Détournant des techniques propres à la chasse, sa pratique singulière s’inscrit dans une époque marquée par le développement d’une conscience environnementaliste. Salué en son temps pour la valeur scientifique et esthétique de ses photographies, ainsi que pour ses nombreux reportages illustrés, George Shiras est pourtant resté largement méconnu du public après sa disparition en 1942. L’exposition est l’occasion de découvrir cet auteur grâce à une cinquantaine de tirages issus des collections de la National Geographic Society et du DeVos Art Museum de Marquette.

Si vous voulez vous délester de vos mômes, vous pouvez les lâcher dans l’atelier imaginée par l’artiste Emilie Faïf, sobrement intitulé « Les Oiseaux », aux Docks / Cité de la Mode et du Design, Paris. Toutes les infos sont .

Bon courage et joyeuses fêtes quand même!!

Advertisements

12 Comments

  1. ouais says

    Je n ai retenu que ce très beau titre et cette annonce sur l autruche qui implose à coup de tondeuse! J aurais aimé la suite.

    Oh consommation, je te vomis telle une diarrhée verte!!!!

    Mais bon qu importe hein! Bonne conso de Noël!

    J'aime

  2. Je me doutais bien que j’allais vous perdre sur ce billet! oui, bon, d’accord, la consommation… c’est dommage, je parlais d’un magazine que j’aime bien, la Hulotte, vous connaissez?

    N’empêche, je m’interroge : faites-vous partie de ceux qui offrent des cadeaux faits maison à Noël/aux anniversaires/par envie? genre quoi? ou bien jamais de cadeaux?

    en tout cas, bon courage pour la traversée des mois de décembre et de janvier (les Soldes!!), hihi..

    J'aime

  3. ouais says

    Vous voilà taquine! Ça j aime bien.

    Les cadeaux je les prodigue en m investissant durant toute l année pour ceux que j aime bien. Je ne suis pas très cadeau du tout du toutou, autant à donner qu à recevoir. Ce que j aime c est préparer de bons repas en racontant des conneries débiles. C est le seul cadeau que j envisage réellement chaque année.

    Et vous? Offrez vous des grosses conneries absurdes à vos proches?

    J'aime

    • Vous me faites bien rire avec le coup du « cadeau à longueur d’année en m’investissant pour les autres » 😉 Dans ce cas, je suis la personne la plus généreuse de la Terre (ou presque, l’important c’est d’y croire!). Et le coup du bon repas? je vous taquine à nouveau (au moins vous ne m’avez pas l’air trop susceptible), mais c’est l’argument type du mec qui se fait servir à longueur d’année et qui une fois par an se décide – enfin – à faire à son tour la bouffe (mais qui laisse tout le bordel laissé en cuisine à la charge des autres). hihi!

      pour répondre à votre question, et bien NON, je n’offre pas des bêtises à mes proches mais de chouettes cadeaux (peut-être ne le perçoivent-ils pas ainsi..). en revanche, qu’est-ce que j’ai pu en recevoir des cadeaux pourris… Par exemple, j’en ai toujours un, stocké sur une étagère à côté de l’endroit où je range mes réserves de papiers-vécé (un sujet que vous affectionnez) dont je n’ai jamais compris la fonctionnalité, que je ne me vois pas refourguer à un tiers et que je ne sais pas dans quelle poubelle jeter (rapport au tri sélectif).

      J'aime

  4. ouais says

    Mes nuits veillent pendant que j essaie de rester conscient, je déteste dormir mais les journées sont ce qu elles sont.

    Mais résistons bordel!

    J'aime

  5. Je viens te lire pour la première fois, j’ai un peu honte, mais je n’ai le temps de rien, nouveau boulot, rythme de gogo… Mais là dimanche, c’est relâche et alors…. Révélation !
    A mesure de ma lecture, j’ai été émue, oui oui car 1-j’adore les hirondelles, 2- Hulul et son thé aux larmes, c’est quasi le seul livre dont je me souviens de mes lectures d’enfant, 3- La Hulotte, mes parents avaient l’autocollant sur le pare-brise arrière de toutes leurs voitures depuis 30 ans, ils sont encore abonnés aujourd’hui, et mon beau-fils les lit dès qu’on leur rend visite, 4- mes parents suivent aussi les news de la LPO et de sa boutique, bien sûr, et notre grand plaisir est de regarder les mésanges se régaler dans la mangeoire juste devant la fenêtre de leur cuisine, 5- le bouquin de Maspero est une super idée pour ma mère, merci !, 6- tu cites mon blog, waouh, merci, je vais chialer, alors que bon, soyons honnêtes, j’y mets pas grand chose en ce moment, 6- j’avais justement un article dans les tuyaux sur la déco oiseaux, mais ce sera pour 2016, 7- … Bref… Ah oui, et l’expo, ça a l’air magnifique !

    J'aime

    • Merci pour ton commentaire! ça me fait très plaisir de savoir que ce que j’écris peut avoir un écho chez d’autres. Pour les mésanges, j’en ai eu deux venues de je-ne-sais-où qui s’ébattaient régulièrement sur mon balcon à l’automne, j’étais folle de joie à les regarder sans oser faire le moindre geste pour ne pas brusquer leur envol..

      J'aime

      • Ah tiens, ça me fait penser que moi aussi j’ai eu la visite de mésanges sur ma terrasse parisienne cet automne ! C’était la première fois 🙂 D’habitude, je suis comblée dès que j’entends le chant du merle (j’adore, ça me met en joie), même si je sais que c’est lui qui me pique mes fraises avant que j’aie le temps de les cueillir !

        J'aime

  6. Caroline says

    Je découvre ce blog (alors que j’adore les commentaires chez Renardeau), c’est génial. Le choix de cadeaux est super, mais c’est le ton surtout qui est intéressant. L’abonnement à la Hulotte, j’y songe sérieusement, et la lampe de Mathieu Challières, hyum, pour quand je serai riche? Joyeux Noël en tout cas!

    J'aime

  7. Merci pour ton commentaire, c’est super encourageant (et ça me fait très plaisir)!
    c’est marrant ces connexions qui se font via la partie commentaire des blogs.
    pour ma part, j’ai découvert le blog de renardeau/poils sur le torse via une pique qu’elle m’avait envoyée en réponse à un commentaire que j’avais déposé sur un autre blog. A l’époque (c’était y a quelques mois à peine), je ne savais pas qu’en cliquant sur les pseudo des gens on pouvait avoir accès à leur blog. donc comme je le lui ai écrit plus tard, je pensais (par rapport à un autre de ses commentaires que j’avais vaguement à l’esprit), que c’était un garçon coiffeur un peu frustré d’une ville genre chateauroux! du coup, quelle chouette surprise quand j’ai découvert son blog dont j’adore le ton!
    joyeux noël à toi aussi

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s