Breaking news

comments 23
La vie moderne

Paraît que Prince est mort. Perso je m’en fiche royalement. J’imagine que vous le saviez déjà mais comme mon appli du Monde n’était plus à jour, je l’ai su un peu après les autres.

Il y a une autre disparition, imminente, qui est sur le point d’impacter autrement plus sévèrement ma vie quotidienne : celle de mon smartphone et, avec lui, de l’internet nomade et de la connectivité en continu (au sens où mon smartphone se trouve le plus souvent dans un rayon qui n’excède pas la longueur de mon bras. Même quand je n’arrive pas à mettre la main dessus et, qu’affolée, je retourne tout).

Ca fait un paquet de semaines (de mois) que j’y cogite en sourdine: si je me libérais de l’internet à portée de pouce? Cap’ ou pas cap’? A d’autres moments, au contraire, j’ai voulu augmenter ma connectivité, passer à la 4G, à la version numéro 6 de mon modèle actuel. Je l’aurais sans doute fait si le prix du mobile convoité n’avait pas été si élevé et si le forfait afférent n’entraînait pas une forte hausse de ma facture mensuelle.

Il y a sans doute de la faiblesse dans ce coup de tête matinal qui m’a amené à  résilier  mon abonnement actuel, changer d’opérateur (je hais les opérateurs mobiles), souscrire un abonnement à prix mini, sans engagement, auprès de la concurrence. Principale caractéristique dudit abonnement : assurer le strict minimum de la téléphonie mobile, soit les appels et les sms. Pour parfaire le tout, j’ai ressorti un vieux Nokia pas du tout « intelligent » au regard des critères du moment. Bref, un grand bond en arrière si on considère que la révolution technologique du XXIe siècle est d’abord celle du smartphone.

Oui, il y a de la faiblesse dans cette décision impromptue. Faiblesse de ne pas savoir résoudre autrement ma procrastination que par cette suite de résiliations. Comme elle ne date pas de la veille, je n’ai pas beaucoup d’illusion. J’ai bien conscience que je ne tiens pas là la solution à tous mes problèmes de gestion du temps!

Les derniers posts de Renardeau (qui évoquait LEECHBLOCK) ou de Marie de citron&gingembre (comment être efficace (et ne plus s’agiter pour rien)) m’ont incidemment aidé à mûrir ma réflexion. Il n’y a qu’à relire mes commentaires à leurs billets, haha!! Déjà, dans mon avant-dernier billet, je pointais mes travers de consommatrice en même temps que mon besoin de cliquer sur des sites marchands pour me changer les idées, pour faire une pause qui ne demande aucun effort, juste un clic.

Mais le déclencheur date d’aujourd’hui :

Réveillée tôt. Levée une heure plus tard. Entre les deux : une petite navigation sur l’internet mondial. Même pas pour aller m’informer des nouvelles fraîches des dernières 48h (appli Le Monde en panne mais branchée sur les grandes ondes de France inter). Simplement pour le plaisir de traîner, de commencer ma journée tranquillement, sans avoir à me hâter. Seulement, la culpabilité ne tarde jamais à se pointer (à quoi bon me lever tôt si c’est pour différer le début de la journée?). Dans ma tête, une rapide estimation du temps quotidien perdu à vaquer à des occupations peu glorieuses sur internet provoque une bouffée d’angoisse : il y a les moments du lever et du coucher, les déplacements piétons ou en transport en commun, les temps d’attente si brefs soient-ils, les innombrables clics de la journée (pendant les repas, aux toilettes…), pour vérifier une information, checker le blog, faire une pause, consulter mes emails, y répondre, jeter un oeil à l’actu..). Bref, autant d’occasions propices à la dispersion.

Un peu plus tard, dans la matinée, au cours d’une pause, je me replonge dans la lecture d’un bouquin dont je vous parlerai très prochainement sur le Syndrome du bien-être. Les pages que je parcours portent sur la quantification de soi via les applications de self-tracking c’est-à-dire la collecte de nos données personnelles à des fins d’optimisation. Ce n’est pas trop mon truc à vrai dire même s’il m’est arrivé de recourir à une application pour évaluer mon sommeil et déclencher le réveil à l’heure idoine ou à une autre pour m’aider à combattre ma procrastination (sauf que je n’ai jamais compris comment elle marchait!!). En analysant ce phénomène, l’auteur poursuit sur son argumentation sur la notion du jeu.

La voici la phrase qui m’a fait l’effet d’un électrochoc : « Bien plus qu’une simple métaphore, le jeu, ou plutôt les jeux, ont pris une importance culturelle et sociale considérable. Il n’est qu’à regarder les adultes s’amuser comme des enfants sur leur smartphone dans le métro pour se rendre compte de l’ampleur de ce phénomène. Mais il existe un nouveau type de jeux en plein essor, dont le but ne consiste pas à se divertir ou à s’évader dans un monde fantastique. Il s’agit d’applications spécialement conçues pour nous inciter à aller à la salle de sport, à faire le ménage chez nous ou à sourire plus souvent à notre conjoint(e). Ce n’est d’ailleurs un secret pour personne : changer nos habitudes peut parfois être un exercice pénible et fastidieux, voire qui nécessite une bonne dose de motivation et de discipline. Mais plus maintenant! Comme la célèbre héroïne Mary Poppins qui, d’un simple claquement de doigts, range sans effort la chambre des enfants sous leurs yeux ébahis, ces applications transforment comme par magie les tâches ennuyeuses en activités amusantes. Le transfert des mécanismes du jeu dans le monde réel a pour nom gamification, terme que l’on traduit généralement en français par « ludification »« .

Je ne sais pas pourquoi c’est cette phrase là plutôt qu’une autre qui m’a ébranlée (surtout qu’elle n’a pas grand chose à voir avec le schmilblick). J’ai pensé à mon père qui est de la génération d’avant-guerre (je suis une « enfant de vieux » pour reprendre à mon compte une expression pourtant infamante) et qui se sent souvent déphasé par rapport aux usages technologiques de notre époque. Vous devriez l’entendre se moquer des passagers du métro pliés sur leur portable. En fait, il est moins ironique qu’offusqué, presque en colère. Il observe cela à distance mais en même temps sa protestation trahit une forme de désarroi, d’impuissance devant un phénomène qui l’a depuis longtemps dépassé. Quant à moi, même si je n’ai jamais joué à candy crush, j’ai l’impression d’avoir adhéré à une révolution technologique dont les enjeux me semblent de plus en plus incertains.

Ma réaction aujourd’hui n’est ni politique, ni décroissante. C’est une intuition devenue évidence, suivie d’une brusque décision. Non sans une certaine appréhension puisque cette décision va à contre-courant de l’ordre des choses. « T’es quand même un peu extrémiste » (sic) m’a rétorqué un ami. Avant de reconnaître qu’il en serait lui-même incapable. Pourtant, je ne crois pas non plus que ce soit une manière de battre en retraite.

Pour être tout à fait honnête, je suis un peu stressée (ce qui tend à prouver que je suis peut-être plus dépendante de l’objet et de ses applications que je n’ai bien voulu l’admettre). Comme je ne suis ni sur les réseaux sociaux (je m’en étais déjà éloignée pour la même raison : sentiment de perdre mon temps) ni sur les applis de rencontre, il ne va pas y avoir un manque énorme du côté de la sociabilité virtuelle. Mais pour le reste?

  • quid de mes innombrables listes sur Iphone? (puisque je reviens à un téléphone aux fonctionnalités minimales, un téléphone « vintage » comme on dit). Est-ce que je vais devoir me trimbaler un carnet spécial listes? Je viens de les dénombrer : 76 listes!! (exemple de listes en cours : notes de blog ; liste de courses; wishlist, liste de prénoms de personne que j’ai tendance à oublier ; d’adresses par villes ;  de comptes ; d’idées de cadeaux à offrir ; d’explication de ma coupe idéale au coiffeur pour parler le même langage ; liste de noms de fleurs; de vins ; de parfums ; de codes impossibles à mémoriser ; de vocabulaire etc.)
  • comment vais-je faire pour mes déplacements? (j’ai dû louper une étape à la maternelle car mon sens de l’orientation est pitoyable) => plan de paris sur papier. Autrement dit recommencer à me perdre et à demander mon chemin (peut-être investir dans un GPS pour ma prochaine randonnée)
  • si l’envie me prend d’aller au ciné? => pariscope ou l’officiel des spectacles
  • quid des photos? (de toute manière, mon tel  était tellement saturé que j’étais déjà bloquée) => investir dans un numérique compact ultra fin?
  • Sans what’s app, on communique comment avec les amis de l’étranger?
  • Maintenant qu’il fait beau, que j’ai repris le sport, comment vais-je faire pour écouter des podcast ou de la musique en streaming?
  • Vais-je réussir à prendre mes repas sans rien faire d’autre en même temps? Est-ce que je vais compenser par autre chose? par quoi?
  • Quels seront mes nouveaux alibis en matière de procrastination?!!

Et vous, que vous évoque cette décision?

Advertisements

23 Comments

  1. Moi je vis sans 3g. Je décoche toujours l’option données mobiles sur mon téléphone pour des raisons de batterie agonisante. Et donc je me promène avec un plan de Paris (en plus lire le plan de Paris dans mes heures perdues est un de mes grands bonheurs), des tas de carnets en effet (je comptais écrire une note dessus c’est marrant), et ça ne me manque pas. MAIS (il y a toujours un mais) à la maison c’est la cata (et en plus je bosse de chez moi) : je suis en connection permanente sur mon ordi sur …tout : gmail, fb, blogs…Bref mon combat actuel ce serait plutôt de supprimer le wifi à la maison, mais là je ne suis pas prête à sauter le pas.

    J'aime

    • J’ai rien contre les plans, même que j’aime bien. Le problème c’est le moment où je me retrouve en situation réelle. Alors, tout s’embrouille. Les courses d’orientation ça devrait être obligatoire pour TOUT le monde (à rajouter au programme éducatif du PIF2!)

      J'aime

      • ha ha oui j’en ai fait à l’armée (de nuit même) et j’avoue c’est un des rares trucs utiles que j’ai appris là bas…(parce que creuser un trou de combat est une compétence que j’utilise moins dans la vie quotidienne). Mais bon c’est comme tou ça s’apprend, et on finit même par aimer ça.

        J'aime

    • Si un jour je fais volte face et que je te supplie de me lâcher la version 5/6/7/8 etc., tu auras au moins un argument valable pour me la refuser!!!
      Le vieux téléphone que j’ai récupéré date du premier séjour à D. J’ai le souvenir de m’en être un peu servi à Paris ensuite mais je me demande sur quelle période de ma vie je vais tomber (rapport aux sms)…

      J'aime

  2. ouais says

    Vous qui aimez les docus regardez si ce n est pas encore fait le plus beau docu sur la vie hors du temps sans smartphroutobe, la fainéantise absolue, le booling et le printemps (ou j aime faire référence à vos articles precedents) : the big Lebowski.

    Vous serez tout de suite rassurée sur tout.

    Sinon faites comme moi allez glaner vos infos aux chiottes, elles restent le meilleur moyen de s informer par les tuyaux. Sinon venez lire vos coms avec un gros PC du moyen âge, ou, si vous êtes de ces bourges sans moyen possédant une box et un Imac de merde faites comme les rapeurs des années 80 avec leurs grosses radio, telephonez, et surfez en Imac dans la rue via les wifi publics!

    J'aime

  3. ouais says

    Ps: tout cela étant dit (sans aucun sous entendu foireux (non parce que je préfère préciser ( parce que lesvgens ontvde l humour sauf quand ça les concerne (et je trouve rigolote(donc je ne vous veux aucun mal (je précise que j ai ecris mal et non mâle volontairement )))))) je compatis j(je n ai pas osé écrire je « con pâté » trop référentiel à the big Lebowski même si ça ne faitpas directement référence à ce film aussi rigolo que ce même film et et aussi parfois (parfoisvparce que parfois vous parlez d Art)

    J'aime

  4. ouais says

    Ps 2 mon ps est incompressible mais ça prouve qu un smartphone c est le mal en personne! J ai écrit volontairement mal et non…

    …. ce film aussi rigolo que VOUS parfois. Parfois parce que parfois vous parlez d art.

    Mon téléphone de merde enlève tous les « VOUS ».

    3!

    J'aime

  5. Flûte, moi qui pensais que vous aviez l’habitude de commenter en étant bourré.. Les fioritures de vos commentaires ne seraient que de simples facéties de votre smartphone?!!
    Si je puis me permettre, vous êtes un peu The Dude du blog 😉 (mâtiné du sang chaud de son copain du Vietnam quand on dit du mal de la musique contemporaine…)

    J'aime

    • Je suis trop déception: moi aussi je pensais que ouai / the dude commentait en étant bourré (ou en train de faire caca) mais en fait NON, il se ballade avec son gros smartphone quoi.
      (say nul)

      Sinon je suis tout à fait satisfait d’avoir modestement contribué à ce changement de vie (c’est un 33 10 le nouveau téléphone?). Astuces de derrière les fourrés:
      – pour les listes, ça sert à rien de les avoir sur le téléphone; il suffit de les faire sur ordinateur fixe (avec lien vers la dropbox pour y avoir accès en cas de besoin). Quand je ne suis pas à la maiz et que je pense à un truc à rajouter à la liste, je note sur un petit carnet moleskine que je trimbale partout avec moi, et que je relis/trie une fois par semaine. Après ça permet d’épurer ses listes, de ne garder que l’essentiel (dixit une personne qui possède une liste « films à regarder en mangeant » ^^)
      – pour le sens de l’orientation dans Paris, rien ne vaut de se déplacer en vélo: on se sent plus wild et à force de se perdre on finit par mémoriser toutes les rues dans son petit cerveau (ce qui permet de se la péter dans les diners mondains)
      – pour les repas: le canard enchainé, ou lire des romans (on ne lit jamais assez pendant la journée)
      – pour communiquer avec les gens qui sont à l’étranger: les lettres 😀 je suis un grand aficionado (j’adore cette expression blog de mode) des lettres manuscrites, ça permet d’avoir une conversation bien plus profonde et durable que de vulgaires sms (mais je suis extrémiste)

      Et bien sûr l’étape ultime est de désactiver le wifi à la maison – mais moi je peux pas j’ai un colloc récalcitrant 😦

      J'aime

      • ouais says

        Dites Renard d’eau douce, bourré parfois, aux chiottes toujours! Mais mon smartphone est aussi con qu un journaliste (présentateur/lecteur de son nègre pigiste) TV!

        Et là maintenant, qui vous dit que je ne fais pas caca d abord?

        Ici les chiottes de Ouais! Si vous pouviez ne pas le provoquer, ça me ferait des vacances!!!!!

        J'aime

  6. ouais says

    :d

    Ah ben nous voilà avec un truc en commun qu on aime bien. Comme quoi même un vetre de terre et un corbeau pourraient éventuellement s entendre avant digestion!

    Ps : Croaaaa! Rhhhhhttttthhhj!!!!

    Ps2 : vous pourriez attendre que j ai quitté la vie pour me roter quand même!!!!!!!

    Ps3 : votre haleine sent le buisson!

    J'aime

  7. Caroline says

    J’ai récemment cassé mon téléphone personnel et me suis posée la question de repasser au Nokia… Et puis, je me suis souvenue que j’avais un téléphone pro, un 6 en plus (il prend de belles photos) et j’y ai inséré la puce du perso.
    Donc voilà, j’adore mes podcasts (des conseils de ce côté-là??) et Whatsapp et achète l’Officiel des Spectacles. Et déconnecte régulièrement.

    J'aime

    • ou la la, je te réponds super tardivement! (allez, je m’embarque dans le tutoiement)

      Pour le téléphone, je ne suis pas au point : mon téléphone est tellement naze (Nokia C1 si tu veux tout savoir) qu’il est réduit à la fonction appel (je peux envoyer des sms mais n’en reçois pas)! encore quelques jours à patienter à ce rythme (j’adore mais c’est pas cool pour ceux qui me textent sans retour)

      J’ai chopé un ipod nano rooose sur le bon coin (avec le smartphone qui a quand même l’énorme mérite de la combinaison/intégration, donc de l’allègement, nombreux sont ceux qui se délestent de leurs anciens appareils à prix mini pour pas faire doublon) pour les podcasts. Pour le moment, je l’ai surtout blindé de musique pour courir mais j’ai aussi téléchargé quelques podcasts de l’émission des « nouveaux chemins de la connaissance ». Si ça t’intéresse, on avait fait un échange de podcasts avec renardeau dans les commentaires de cet article :
      https://poilsurletorse.wordpress.com/2015/11/02/emissions-a-telecharger-pour-jours-de-pluie/#comments

      Des podcasts à recommander?

      J'aime

      • Caroline says

        A moi de répondre avec trois semaines de retard (la lenteur, le nouveau chic…).
        Voici mes podcasts du moment, que j’écoute avec grand plaisir dans le métro : On Being; Death, Sex + Money; Longform Podcasts; Surprisingly Awesome. Et, en français parfois, Sur Les Epaules de Darwin; A Voix Nue et Le Masque et la Plume, quand je rate les émissions à la radio.

        J'aime

  8. Oué, je sais bien, c’est DRAMATIQUE!!
    Je comptais balancer un post avant mon départ mais je suis à la bourre ….. et à un point!!
    (mes plus plates excuses)

    J'aime

  9. ouais says

    Voilà bien là le comble de la bourgeoisie cultivée : ne pas prendre de vacances!!!:p

    Décultivez-vous, travaillez chez Citroën, ou Darty, ou Mc Do, ou dans les travaux publics, ou dans le néant des non-appellations tellement que personne ne veut de ces boulots … vous aurez vos semaines de repos (et votre vie de merde plus plussss plussssss (mort au socialisme Franco-Patronalo-des-hauts-du-monde-entier-de-toute-la-planète moderne depuis plus de 40 ans de merde de droite Républiquaméricaine)

    Je me sens très taquin sur ce coup!

    Ps: tenez le coup!

    Ps2 : Mais tenez votre blog bordel!!!:)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s